L'eau, un liquide simple et pourtant si mystérieux : « l’eau n'est pas un liquide comme les autres », confirme José Teixeira, chercheur émérite au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Chacun peut s’en convaincre : les glaçons flottent, alors qu’en tant que solides ils devraient être plus denses que la phase liquide et donc couler. En outre, juste au-dessus de zéro, au lieu de se dilater en chauffant, l’eau se contracte, puis à partir de quatre degrés se détend. Ainsi des dizaines d'anomalies ont été répertoriées pour ce liquide pourtant si commun.

Il y a seulement une quinzaine d'années qu'une étude* a démontré certaines actions remarquables du champ magnétique sur l'eau. En effet l'application pendant 31 minutes d'un champ magnétique statique de 0,2 T (2000 Gauss) a montré des changements dans la structure hydratante de l'eau : la taille des molécules se réduit par un effet de dégazage, la conductibilité électrique s'améliore et la tension de surface s'abaisse. Des effets qui expliquent, en partie, les extraordinaires résultats biologiques constatés avec l'eau magnétisée.

Cliquez ici pour consulter l'ÉTUDE

* Effects of a static magnetic field on water and electrolyte solutions (Lucyna Holysz, Aleksandra Szczes, Emil Chibowski)

Auris utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer
et analyser l'utilisation du site, et pour l'adapter à vos intérêts. En savoir plus Accepter