• Offre fête des mères -30% sur le deuxième article le moins cher avec le code MAMA24
  • Offre fête des mères -30% sur le deuxième article le moins cher avec le code MAMA24

L’inflammation est une réponse naturelle et bénéfique du corps. Elle correspond à une réponse de notre système immunitaire face à une blessure, une infection ou autre agression chimique ou toxique. Dans une telle situation, notre immunité envoie alors ses soldats pour réparer la zone endommagée et/ou combattre les potentiels agents pathogènes.

Cependant, il existe un revers de médaille :
Premièrement, une inflammation persistante peut entrainer des complications pour la santé comme un vieillissement cellulaire accru, des troubles digestifs ou une baisse de l’immunité générale pour ne citer qu’eux. C’est pourquoi il est important de la contenir.
Deuxièmement, elle peut faire mal !

Pour ces 2 raisons, les anti-inflammatoires deviennent, dans certains cas, nos meilleurs amis ! Leur utilisation est devenue monnaie courante aujourd’hui, notamment pour soulager des douleurs. S'il est tentant de se concentrer sur le soulagement à court terme, qu'en est-il de leur utilisation régulière ?

Lorsque des anti-inflammatoires sont consommés de façon régulière voire quotidienne, ils peuvent avoir divers effets secondaires sur l'organisme.
Pourquoi ? Les anti-inflammatoires soulagent la douleur en bloquant la production de substances chimiques appelées prostaglandines.
Or ces substances jouent d’autres rôles importants dans le corps : elles participent entre autres, à la protection de la muqueuse gastrique, à la régulation de la pression artérielle ou encore à la coagulation sanguine. Lorsque ces prostaglandines se retrouvent trop souvent bloquées, le corps se voit dépourvu d’une partie de son équipe pour l’entretenir. Peuvent apparaitre alors des maux d’estomac, des ulcères, des saignements gastro-intestinaux, une élévation de la pression artérielle…
Certains de ces effets secondaires sont légers et temporaires, tandis que d'autres peuvent s’avérer bien plus graves.

Quelles alternatives naturelles aux médicaments pour réduire l’inflammation et les douleurs souvent associées ?

Les aliments anti-inflammatoires

La base ! Hippocrate disait « que ton aliment soit ta première médecine ».
En effet, il existe des aliments qui peuvent aider à réduire l'inflammation dans le corps, et donc réduire la douleur.
Une alimentation peu transformée, de saison et de qualité provenant de circuits courts est à privilégier afin d’assurer une quantité raisonnable de nutriments dans l’aliment.
Les fruits et légumes riches en antioxydants tels que les baies rouges, les agrumes, les épinards, le brocoli sont excellents.
Les aliments riches en oméga-3 sont indispensables dans le processus anti-inflammatoire. Nous pensons aux petits poissons gras (maquereaux, sardines), aux huiles riches en oméga 3 telles que l’huile de lin, de chanvre ou de colza. Attention, celles-ci ne doivent surtout pas être chauffées et doivent être conservées au réfrigérateur maximum 3 mois !
Les graisses saines telles que celles trouvées dans les avocats et les noix et les aliments riches en fibres, peuvent aussi aider à réduire l'inflammation.
Sans oublier tous les condiments telles que le curcuma, l’ail, la poudre d’ortie, le gingembre, le thym…
Il peut être compliqué de faire évoluer son alimentation. N’hésitez pas à faire appel à un nutritionniste ou un naturopathe pour vous accompagner sur ce chemin.

La magnétothérapie

Abonné de notre newsletter, vous connaissez la magnétothérapie 😊, mais savez-vous qu’elle peut vous aider dans de pareils cas ?
Petits par leur diamètre, les aimants thérapeutiques sont puissants et efficaces : ils peuvent être placés sur n’importe quelle zone du corps, à même la peau.
Ils aident ainsi à réduire l'inflammation en favorisant la circulation sanguine et lymphatique, de même que les échanges intra-cellulaires. Cette thérapie alternative est souvent utilisée pour soulager les douleurs chroniques, telles que les douleurs musculaires, articulaires ou rhumatismales.
De nombreux témoignages rapportent une réduction de la douleur et une amélioration de qualité de vie grâce à cette méthode.

D’autres techniques peuvent également vous aider à réduire l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires

L'exercice régulier adapté à sa situation physique, comme la marche, la natation et le yoga, peut aider à réduire l'inflammation en augmentant la circulation sanguine et en stimulant le système immunitaire.
Le sommeil de qualité est également important pour réduire l'inflammation, car c’est pendant ce temps de repos que le corps se nettoie et se régénère.
Les techniques de relaxation, telles que la méditation et la respiration profonde, peuvent aussi aider à réduire le stress, qui est un facteur important de l'inflammation chronique.
Enfin l'acupuncture et la chiropractie peuvent également être envisagés pour accompagner le corps.

Ce qu’il faut retenir :

  • L’inflammation fait partie de notre système immunitaire.
  • Son objectif : réparer une zone traumatisée.
  • L’inflammation chronique doit être contenue car délétère sur le long terme.
  • Les anti-inflammatoires soulagent à court terme, mais présentent des effets secondaires en cas de consommation régulière.
  • L’alimentation, la magnétothérapie, une activité physique adaptée peuvent aider à soulager une inflammation et les douleurs associées et à réduire la consommation d’anti-inflammatoires médicamenteux.